8E ÉDITION DU TOUR DE FRANCE DE LA BIODIVERSITÉ – LA NATURE AU CŒUR DE LA COURSE CYCLISTE

8E ÉDITION DU TOUR DE FRANCE DE LA BIODIVERSITÉ – LA NATURE AU CŒUR DE LA COURSE CYCLISTE

25 août 2020 0 Par Florian Polteau

Le Tour de la biodiversité est de retour.

Du 29 août au 20 septembre 2020, le Tour de France, France Télévisions et le Muséum national d’Histoire naturelle poursuivent leur partenariat et lancent ensemble la huitième édition du « tour de France de la biodiversité », une opération dont l’ambition est de mettre à l’honneur les écosystèmes des régions traversées par les coureurs. Cette année, Chloé Nabédian journaliste météo à la direction de l’information de France Télévisions s’engage dans le projet et en devient sa nouvelle ambassadrice. De la région niçoise à Saint-Quentin-en-Yvelines, en passant par les Cévennes
ou le Parc des Écrins, les 21 vidéos du « tour de France de la biodiversité » prennent en 2020 une tonalité particulière suite au confinement où chacun a pu prendre conscience de l’importance de ces espèces et paysages à protéger.

Causse Méjean
Parc National des Cévennes
© MNHN – J-P Siblet

Les nouveautés de cette huitième édition
Comme chaque année, un programme court (env. 1 min 20)
présente une espèce animale, végétale ou un espace protégé.
Diffusés sur les chaînes publiques France 2 et France 3 pendant les
retransmissions du Tour de France et multi-diffusés sur France Info
TV et la plateforme jeunesse Lumni, ces 21 spots, attendus par les
téléspectateurs, prennent cette année un nouvel élan grâce à la
présence de Chloé Nabédian. Journaliste météo pour France 2 et
journaliste présentatrice de « Zéro émission », programme dédié à
l’environnement sur France Info TV, Chloé Nabédian s’implique
dans chaque pastille et s’associe au conseiller scientifique du
Muséum pour donner des clés de compréhension sur les espèces
et sites que rencontrent les sportifs : « Cette pastille montre notre
biodiversité foisonnante, attachante mais aussi très fragile.
L’occasion de rappeler les secrets de notre patrimoine naturel et de
mettre en lumière certaines espèces végétales ou animales mais
aussi des passionnés qui œuvrent au quotidien pour leur
protection. Voici les raisons qui m’ont poussée à participer à
l’écriture et à incarner ce programme ».

Chloé Nabédian © Wilfried Mortaillé

De son côté, l’équipe de production Gédéon Programmes poursuit son engagement en faveur de la valorisation du
patrimoine naturel français de manière esthétique et pédagogique. Cette année, elle crée un tout un nouvel univers
graphique qui apportera fraîcheur et lisibilité au contenu scientifique proposé.

Un patrimoine naturel français remarquable, focus sur quelques étapes :
Au cœur du Parc national des Cévennes (étape 6), les téléspectateurs pourront découvrir une des 14 réserves de
biosphère que compte la France (600 dans le monde), un label attribué ici par l’UNESCO depuis 1985. Les citoyens
favorisent un mode de développement économique et social fondé sur la conservation et la valorisation des ressources
locales. L’Espace naturel sensible du Haut Moucherotte (étape 16) en Isère et son sublime panorama sur les Alpes
abrite, quant à lui, de nombreuses espèces (lièvre variable, aigle royal, clématite des Alpes ou rare cystoptéris des
montagnes). Par ailleurs, la loutre d’Europe (étape 11) que l’on tuait en France jusque dans les années 30 pour sa
fourrure ou sa graisse, revient progressivement suite à des mesures de dépollution des cours d’eau et de protection de
l’espèce. Ses effectifs restent cependant bien inférieurs à ce qu’ils étaient au début du XXe siècle.
Enfin, depuis 2015, le Muséum propose à Frank Ferrand, l’un des commentateurs de France Télévisions, des anecdotes
originales sur le patrimoine géologique français. Sa structuration, ses formes, son occupation par la végétation jusqu’à
l’exploitation minérale ou agricole et les productions alimentaires sont autant de sujets proposés. Parmi ces curiosités
uniques au monde, pourront être évoqués l’or du massif des Bauges, la production de la soie dans les Cévennes ou du
Roquefort près de Millau.
Liste des sites remarquables présentés
Étape 1 Nice – Moyen Pays : l’herbier de Posidonie
Étape 2 Nice – Haut Pays : la tortue d’Hermann
Étape 3 Nice – Sisteron : le guêpier d’Europe
Étape 4 Sisteron – Orcières-Merlette : le tétras lyre
Étape 5 Gap – Privas : les vautours fauves
Étape 6 Le Teil – Mont Aigoual : le Parc national des Cévennes – réserve de biosphère
Étape 7 Millau – Lavaur : le cheval de Prewalsky
Étape 8 Cazères-sur-Garonne – Loudenvieille : le Parc national des Pyrénées
Étape 9 Pau – Laruns : l’arum d’Italie
Étape 10 Île d’Oléron – Île de Ré : l’oyat
Étape 11 Châtellaillon-Plage – Poitiers : la loutre d’Europe
Étape 12 Chauvigny – Sarran-Corrèze : la pie-grièche écorcheur
Étape 13 Châtel – Guyon – Puy Marie : la carrière de Châteaugay
Étape 14 Clermont-Ferrand – Lyon : le héron cendré
Étape 15 Lyon – Grand Colombier : la salamandre tachetée
Étape 16 La Tour-du-Pin – Villars-de-Lans : l’Espace naturel sensible départemental du Haut Moucherotte
Étape 17 Grenoble – Méribel col de la Loze : le Parc national de la Vanoise
Étape 18 Méribel – La Roche-sur-Foron : la marmotte
Étape 19 Bourg-en-Bresse – Champagnole : la cigogne noire
Étape 20 Lure – La Planche des Belles-Filles : le lynx boréal
Étape 21 Mantes-la-Jolie – Champs-Élysées : la réserve naturelle nationale de Saint-Quentin-en-Yvelines
Dès le 29 août, chaque jour, une nouvelle vidéo disponible sur les liens suivants :

mnhn.fr/TDFbiodiversite20, letour.fr et france.tv/sport